Ce dimanche matin 3 novembre, à l’instar des marathoniens du Nice-Cannes, ce sont les plus courageux des vététistes du Bigreen (220 partants sur les 380 inscrits) et des compétiteurs du Nice Défi Enduro Cup (57 sur les 80 inscrits) qui étaient au rendez-vous malgré les conditions apocalyptiques.

Des mesures de sécurité drastiques

En raison du concept d’exception qui devait offrir un final grandiose de la Colline du Château jusqu’à la plage de galets via les célèbres escaliers de Bellanda, la manifestation ne pouvait être reportée, puisque la sanctuarisation de ce secteur était validée grâce à la neutralisation de toute circulation induite par le Marathon !

Malheureusement, la tempête a imposé aux autorités de fermer tous les parcs municipaux, empêchant finalement de concrétiser cette arrivée qui aurait du être aussi originale que spectaculaire.

The show must go on…

L’organisation avait pris la sage décision de supprimer le secteur chronométré n°1 en raison des fortes précipitations qui l’avaient rendu particulièrement dangereux, et pour pallier ces divers empêchements, une Spéciale supplémentaire fut installée en remplacement sur le versant ouest du Mont Cima.

Une rude journée donc pour les 280 vaillants participants du Bigreen de Nice et du Nice Défi Enduro, une pensée aussi pour tous les volontaires qui aux côtés de l’équipe d’organisation ont fait face heure après heure aux graves aléas qu’imposait la pire météo qui soit.

 

Des grands noms du VTT aux côtés des randonneurs

Du groupe des élites du Comté de Nice annoncés en démonstration, seuls Karim Amour et Jean-Pierre Bruni s’étaient alignés au départ, dommage pour ce qui était voulu comme la célébration de l’excellence niçoise en matière de VTT, mais c’était vraiment un mauvais jour.

Il reste que cet événement a confirmé la passion ancrée dans le cœur de nombreux vététistes capables de braver les conditions hors normes tant pour les randonneurs souvent accompagnés de leurs familles que pour les compétiteurs qui assouvissaient leur envie de performance.

De nouvelles traces spécialement ouvertes

Il restera aussi la création d’une piste VTT façon « Spéciale d’Enduro », qui fera la joie de tous les amateurs de sensations et de pilotage, tracée spécialement à la périphérie du Parc de la Clua entre la colline de Pessicart et le quartier St Sylvestre.

L’esprit de cette première édition du Cup qui voulait mettre à l’honneur les athlètes du Comté a été tronquée par les éléments climatiques contraires mais l’idée demeure et l’expérience de concevoir le parcours sportif en plein Nice est désormais avéré.

Deux potes sur la première marche du podium !

Thomas Lapraye et Pierre Dujardin (photo) terminent ex-aequo sur la plus haute marche du podium scratch après 3 Spéciales chronométrées représentant 15.42 minutes de course sur un terrain qui rendait le pilotage particulièrement scabreux et approximatif, Antoine Macagno complète le podium, devant Batiste Venier et Gustav Larsson, seul représentant étranger à avoir fait le déplacement.

En même temps que la première place au scratch, l’équipage remporte le premier Nice Défi Enduro Cup puisque le classement récompensait les DUOS.

Les E-Bikes 

Dans la catégorie E-Bike, le Champion du Monde catégorie Master Enduro, Karim Amour, n’a laissé aucune chance aux autres compétiteurs, il signe le meilleur temps de la journée avec 15.27 minutes. Vincent Coupez lui concède 3 minutes et Laurent Calvin prend la troisième place à deux minutes de plus.

La relève est assurée

Au sortir de cette épreuve dantesque, le VTT du grand Sud-Est peut se réjouir de détenir de jeunes talents qui assureront vraisemblablement la continuité en terme de titres internationaux, puisque les deux vainqueurs concourent dans la catégorie Junior, et que le premier cadet, Bastien Poyard, prend une très honorable 6ème place au scratch, suivi à 25 secondes du deuxième Cadet, Nicolas Constant, 7ème au scratch.