Des conditions plus qu’idéales

Les dieux du VTT ont voulu que cette 23ème édition de la MEGAVALANCHE de l’Alpe d’Huez offre à ses 1500 riders la semaine idéale, des conditions de course « plus que parfaites » et des compétitions aussi relevées que disputées dans le meilleur esprit sportif.

Une semaine bien remplie pour les 2000 participants

La MEGAVALANCHE de l’Alpe d’Huez et son Enduro d’Oz en Oisans demeurent les événements de VTT alpin qui rassemblent 7 jours durant le plus grand nombre de passionnés de descente, de glisse, de sensations et d’émotions, ainsi la station bruisse jour et presque nuit des mouvements et autres commentaires inspirés par les prouesses des uns et les conseils des autres. Le caractère cosmopolite, avec près de 40 nations représentées, de ce rassemblement autour de la plus grande Descente du monde contribue à l’ambiance très conviviale dont le village expo sur lequel officient toutes les grandes marques pour réparer, remplacer et offrir le meilleur service, est le coeur.

37 nationalités rassemblées à 3300m d’altitude

On vient du monde entier pour célébrer la grande messe de la Descente, le nombre de Français (29%) et de Britanniques (32%) est en passe d’être rattrapé par les Allemands (14%), pratiquement tous les pays d’Europe du sud et de l’est sont présents, et dans le reste du monde la MEGAVALANCHE reste un symbole fort. Outre les Américains, Sud-Africains, Irlandais, Néo-Zélandais, les Australiens et les Japonais qui sont également des habitués on comptait cette année des Balinais, des Coréens, des Chinois, des Argentins…, et même une équipe qui avait fait spécialement le déplacement en voiture depuis la Turquie!

Première journée de course dès mercredi avec l’Enduro d’Oz

Durant la semaine de la MEGAVALANCHE, le mercredi est désormais consacré à l’Enduro sur le Domaine d’Oz en Oisans, les trois Spéciales chronométrées permettent aux 200 concurrents de faire un chrono sur une sélection des meilleurs spots de ce côté du massif.

C’est Olivier Bruwiere (Team 4bikes-Foudegand) qui l’emporte à secondes de Nathan Mccomb (Vitus First Tracks Race Division/ Enduro Malaga), et Daniel Prijkel (Kona LTD Team) complète le podium de cette magnifique journée après laquelle tous les participants étaient conviés à un super barbecue agrémenté d’un concert de musique live.

Le film de l’Enduro :

Jeudi : recos officielle & No Chain Race !

Vendredi / Qualifications : un parcours aux petits oignons servi dans une purée de pois

Comme toujours et encore plus activement cette année, l’équipe technique et les traceurs de l’organisation avaient repensé presque complètement le parcours des qualifications du vendredi qui permettent de sélectionner le groupe de niveau de chaque participant en fonction de sa performance, sur un tracé en réduction de celui de la MEGAVALANCHE présentant plusieurs sections favorisant le dépassement pour chacun des pelotons de 150 coureurs qui s’élancent à 2800 m depuis le Dôme des Rousses pour franchir la ligne d’arrivée au cœur du village expo à l’Alpe d’Huez.

Place aux jeunes sur la Méga Kid

Durant cette semaine de folie VTT alpin, les jeunes pousses ne sont pas oubliées, avec la MEGA KIDS qui réunit les 8-14 ans sur une partie du parcours des qualifs.

Catégorie minime (13-14 ans), le niveau des jeunes Evan Gissler, Loic Martin et Eliot Seret qui constituent le podium est impressionnant, en catégorie benjamin (11-12 ans), c’est Thoma Berhault qui devance Louis Mercey et Clément Laugier. Chez les plus petits (9-10 ans), la prouesse était déjà de franchir tous les obstacles avec leurs roues de 24’’, leur taille par rapport aux obstacles constituant déjà une performance pour rallier l’arrivée. C’est Matteo Wijckmans qui l’emporte, devant Axel Fourrage et Rémi Lao.

C’est également l’occasion pour celles et ceux qui viennent en famille de valoriser leur participation, avec le classement MEGA Family qui mixe le résultat de l’enfant avec celui d’un parent participant aux qualifications le même jour. C’est la famille Seret qui gagne la MEGA Family 2018.

Le brouillard n’aura pas ménagé ces jeunes pousses, notamment ici au départ des Minimes à 2700m

Premier jour de course : E-Bike, Dames, Challenger & Affinity

A partir du samedi, tout le monde se retrouve à 3300 m sur la plate-forme qui surplombe le mur de neige glacé, avant de dégringoler 2500m de négatif plus loin au fin fond de la vallée de l’Olle à Allemont.

E-Bike Serie by Loisibike : la Méga électrique! 

MEGA LADIES : la plus grosse course d’enduro féminine au monde

MEGA CHALLENGERS : du 36ème au 70ème de chaque vague de qualification
Mega Affinity: à partir du 96ème de chaque vague

E-Bike Serie by Loisibike: victoire de Nico Quéré !

C’est la catégorie VAE dans le cadre de la 4ème étape de l’E-Bike Serie by Loisibike qui ouvrait le bal sur un glacier idéalement portant, c’est Nico Quere (Quere Racing – Giant) qui fait le holeshot suivi comme son ombre de Jérôme Gilloux (La Roue Libre/UC Monaco) et de Kenny Müller (E Team Mavic la Roue Libre Moustache), avant que ce dernier finisse son travers dans la première courbe à droite dans le mur de neige. Contraint à rattraper son léger retard, il en oubliait de ralentir à l’approche des woops aménagés sur une partie trop rapide, et effectuait alors un énorme vol plané qui allait l’empêcher de défendre une place sur le podium.

Dès lors et très logiquement, derrière le vainqueur Nico Quere c’est Jérôme Gilloux qui montait sur la deuxième marche, suivi d’un Laurent Solliet (Mavic Moustache La Roue Libre) qui confirme être l’un des riders qui compte dans la catégorie E-Bike, Yann Girard sur lequel on peut toujours compter pour animer les têtes de course prend la 4ème place devant l’Anglais Ben Moore (Orange bikes Factory Rider). A noter que les qualifications de l’E-Bike Serie s’étaient déroulées la veille en montée sur le parcours du Dôme de Rousses à l’envers.

Première victoire d’Axelle Murigneux chez les Dames

Départ du peloton féminin le plus important de l’année en Descente Marathon pour la MEGA Ladies, qui prouve s’il était besoin que lorsque l’on est au seuil du mur de glace et que l’on est coude à coude avec 50 autres filles, la témérité n’a pas de sexe.

Morgane Such pouvait imaginer avoir course gagnée presque à mi-course, mais c’était sans compter sur un énorme bris de composants qui l’a clouée sur place, laissant à Estelle Charles (Radon Endur’Breizh Team) et la locale Axelle Murigneux (Team Rocky Sport) d’en découdre pour la première place, alors que Morgane Jonnier (Peugeot) les gardait en ligne de mire. C’est finalement Axelle qui franchit la ligne en première.

La ressortissante Belge Liesbeth Hessens, et l’Allemande Sandra Rubesam (Nukeproof) se livraient un duel pour la 4ème place qui allait tourner à l’avantage de la Flamande.

Challengers & Affinity

La catégorie Challengers qui est l’antichambre de la MEGAVALANCHE internationale a lieu traditionnellement le samedi. C’est Maxime Danda, Martin Gersten et Julien Nicolaï qui franchissent la ligne d’arrivée les premiers devant les 350 riders sélectionnés dans ce groupe dont chaque catégorie fait l’objet d’un classement propre.
Les Affinity partent quand à eux aux grés de leurs arrivées, avec une prise de temps au départ et à l’arrivée, et un classement à part également !

La vidéo du samedi

Un dimanche idéal pour une promenade: en famille, nombreuse, sur un glacier?!

Soleil radieux, température idéale au moment de placer les 300 meilleurs riders sur la ligne de la MEGAVALANCHE Internationale, jingle retentissant couvert en partie par le bruit des pales de l’hélicoptère qui fait face au célèbre mur du glacier de Sarenne, 1mins30s et le ruban lâche la crème des crèmes des descendeurs marathon. Immédiatement un groupe de 6 coureurs se détache au sein duquel on compte tous les favoris parmi lesquels les vainqueurs des manches de qualification. Damien Oton (Unior Devinci Racing) est déjà devant et il fera cavalier seul jusqu’à l’arrivée pour la deuxième fois de sa carrière après sa victoire de 2017.

En revanche, de belles batailles à la régulière s’instaurent entre Nico Quere, le Portugais Jose Borges (Miranda Racing Team), Rémy Absalon (Scott SR Suntour Enduro Team), le suisse Stefan Peter (Wheeler – iXS Team), et l’aussi doué que facétieux Thomas Lapeyrie (Orbea Enduro Team). Pour cette édition 2018 de la MEGAVALANCHE, aucun ennui technique ou autre péripétie de course ne va intervenir sur le résultat de ces 6 riders. C’est au sprint que le prometteur José Borges devance Nicolas Quere à l’arrivée, talonné par le recordman de victoires sur la MEGAVALANCHE si on comptabilise celles de la Mega de la Réunion Rémy Absalon à tout juste 8 secondes, lui-même en ligne de mire du Suisse Stefan Peter qui réussit à creuser un petit écart avec Thomas Lapeyrie qui franchira la ligne en 6ème position malgré une chute qui lui vaudra après examen une belle entorse.

Pour le top 10 on notera chronologiquement le Suisse Mirco Widmer (Giant Swiss Team), les Britanniques Sam Dale (50to01 Mandem) et Josh Bryceland (50to01) et l’Espagnol Iago Garay Tamayo (Santa Cruz X Sram).